Histoire – Banda Filarmónica do Faial

Dans le cerne d’une augmentation significative aux mouvement philharmonique régional dans les fins du XIXème siècle, s’a fondée, le 1 décembre 1895, la Filarmónica Recreio União Faialense (Banda Filarmónica do Faial), par initiative de Joaquim Francisco de Freitas, son premier directeur artistique, et João Xavier de Freitas, et avec l’utile coopération de Júlio Teixeira, Manuel Marques Barcelos et, surtout, du Dr. João Albino Rodrigues de Sousa – médecin, propriétaire foncier, industrielle et politique, deuxième Trésorier du Conseil Général du District – et encore le Dr. João Catanho de Meneses – avocat et homme d’État portugais, avec un exercice politique notable dans les dernières décennies de la Monarchie Constitutionnelle et de la Premier République. Bien que la période d’activité initiale soit inconnue, il est bien connu que les mentors de l’harmonie du Faial ont célébré, le 21 février 1897, « contrat d’apprentissage » pour un an avec le Sergent Musicien Frederico José Dellanave (1872-?) : ce document, signé par le notaire Jacinto da Silva Meneses, avec sanction du juge Carlos João de Sousa, et autres contrats similaires conclu, à 20.09.1896, 18.10.1897 et 07.10.1903 entre la Filarmónica União de São Jorge et les maîtres Manuel Francisco de Gouveia, Jaime Augusto de Sousa et Francisco Gomes sont des sources uniques et inestimables pour la compréhension des méthodologies artistiques, des fonctionnements administratifs et financiers et de la condition sociale des exécutants et apprentis des harmonies communautaires régionaux du fin du XVIIIème siècle et début du XIXème. Concernant l’organisation de la Filarmónica Recreio União Faialense, vraisemblablement conçu par Rodrigues de Sousa, il a été déterminé dans le document que Frederico José Dellanave s’a engagé au “enseignement de (…) l’art de la musique (…) pour (…) harmonie martiale” à environ 20 apprentis, dans six jours de la semaine (tous les jours, sauf le Dimanche) pendant un an, devrait “ employer tout son zèle et sollicitude pour son avance” et fournir, à ses propres frais, le “ papier et musique nécessaires pour l’organisation de l’harmonie” gagnant, mensuellement, 15 mille réis: en fait, le non-respect de ces obligations, devrait compenser la société d’un montant de 50 mille à 100 mille réis, perdent tout droit sur “toute la musique (…) [fournis] à la société”, référentiel qui garantirait la substitution la plus facile du régent; au-delà de la fin du contrat avec le maître contracté, la société a perdu la possession de ce répertoire, si ce n’était pas conforme les rôles du « contrat d’apprentissage ». Défini l’instrument par le maître, chaque exécutant devrait avancer avec l’importance pour l’achat de son instrument, perdent le droit d’être indemnisé pour ces dépenses s’il a quitté la société, à moins d’être appelé au service militaire; décès, il semble que le montant dépensé serait payé à ses personnes à charge ou membres de la famille. L’exécutant devrait également assister trois fois par semaine aux répétitions réalisés à l’heure des Ave-marias (vraisemblablement à 18h00) et contribuer avec 100 réis, un pourcentage des montants que recevriez pour chaque fonction [sacré ou profane]. À la direction et aux associés protecteurs de la collectivité compète maintenir le salaire du maître, les coûts de fonctionnement de la collectivité et assurer les installations et le paiement respectif de montants d’eau et de lumière: on sait, à cet égard, que, au début du XXème siècle, la famille Catanho de Menezes avait cédé à la collectivité nouvellement créée un ancien moulin sur le site de Bairro dos Moinhos (Sítio das Covas?) pour les cours et les répétitions. (Le « contrat d’apprentissage » a été renouvelé en toute sécurité: Dellanave, résident, au moment de la célébration de l’engagement professionnel, dans la Rue das Pretas, paroisse de Sé, aura déménagé au Faial, et il résidait toujours en 1898 à Faial, l’année où il a baptisé sa fille.)
Du travail fructueux de Frederico Dellanave et apprentissage rapide et de la compétence sur la vingtaine d’apprentis, dont la plupart sont des agriculteurs, rend compte de la performance de la Filarmónica Recreio Instrução Faialense, cinq mois plus tard, lors d’une fête religieuse à São Roque do Faial, rapporté dans le Diário de Notícias du 18 juillet 1897.

Ont pris la régence de la Filarmónica Recreio Instrução Faialense dans la première moitié du XXème siècle les sergents-musiciens Gualberto, João da Costa Ramiro, Ângelo Serrão, Manuel [do] Nascimento [Cruz?], João de Freitas Mendonça (c. 1924), João Pinto Oliveira Rocha (+1955) et les professeurs Crisóstomo [Teixeira] do Livramento (+ 1964) et António Augusto de Freitas. L’activité de la collectivité dans les fêtes religieuses, les fêtes populaires et les événements civiques est documenté dans plusieurs revues régionales et enregistrements photographiques: puis s’est fait remarquer dans la presse, en plus des présentations locales, la performance de l’harmonie du Faial à la Place de la Constitution en juin 1902; l’accueil au Major Sarsfield en 1904 et sa participation, avec cinq autres harmonies régionaux dans la Fête du Saint Sacrement à Câmara de Lobos en 1909 et, en 1919, dans la Chapelle du Livramento (Monte), qui affirme la qualité artistique du groupe musical dans les premières décennies du XIXème siècle; sous la direction artistique de João de Freitas Mendonça, “ artiste local célèbre”, la Filarmónica Recreio Instrução Faialense fourni en 1924 son service musical dans la Fête de l’Immaculée Conception dans l’Église Paroissiale du Faial, et à cette fin, le Noël suivant, il a été annoncé dans la presse que les membres de l’harmonie du Faial – semblable à d’autres harmonies régionaux – visant à constituer un orchestre, “pour accompagner les chorales dans l’intérieur des temples”; dix ans plus tard, à la mi-août, l’harmonie du Faial a visitée Porto Santo, y ayant effectué plusieurs concerts publics pendant la période estivale; l’année prochaine a participée, avec les harmonies de Machico et Santa Cruz, dans les manifestations particulières de la joie par l’inauguration de la branche de routes de la Ville de Machico à Portela et a participé encore aux festivités en l’honneur des marins portugais, fournissant l’animation à la fête populaire réalisée le 24 juin au marché. De 1935 il existe encore un enregistrement photographique de l’União Faialense au Pico Ruivo, à distance de marche pour la festivité pour le Curral das Freiras. Enfin, il convient de noter que la collectivité a pris part à d’autres éphémérides locales par le retour d’émigrants renommés, comme les festivités d’accueil de J. F. da Silva, le 14 mars 1948. En 1958 a écrit l’écrivain de Voz da Madeira:

Constituée d’un effectif de 20 interprètes et 15 apprentis, (…) [l’]harmonie [Filarmónica Recreio União Faialense] ne reçoit aucune indemnité officielle et vit exclusivement de l’effort personnel d’amateurs et exécutants et la générosité de la population du Faial a qui il recourt quand il périclita son maintien et son existence. Les exécutants et les apprentis sont exclusivement travailleurs dans l’agriculture. Il est juste de souligner le dévouement des Ms. José Gonçalves Valente, président de l’Assemblée Générale, José Silva, Président de la Direction, Avelino Gomes, secrétaire, Álvaro Mendonça, trésorier, Joaquim Candelária, Manuel Filipe, etc. (…) à Porto da Cruz, a aussi beaucoup d’amis parmi lesquels les Ms. Dr. Simão de Sousa, António de Sousa Alcides de Oliveira, Gregório Rodrigues (…). Cette harmonie a traversé des périodes prospères de décomposition. Il y a quelques années pendant la régence de l’aspirant Sergent Musicien Oliveira Rocha, marqué cette institution une place de choix entre les harmonies congénères.

Pour ces années, depuis au moins 1957, a assumé la direction artistique de l’harmonie du Faial le Sergent Musicien Ulisses Teixeira, qui en 1965 serait remplacé par le Sergent Musicien Raul Serrão – qui s’était alors distingué comme régent de la Filarmónica União Calhetense (1958-1962) et de Banda Nova da Ribeira Brava (1862-1865). En 1968, a été nommé chef d’orchestre de la collectivité le Sergent Musician Camacho.
A célébrée la Filarmónica Recreio União Faialense son 75ème anniversaire sous la présidence du curé de la paroisse, Père Isidro Rodrigues, réalisant, au 6 décembre 1970, messe solennelle et déjeuner de fraternisation, qui ont assisté le Maire de Santana, Manuel Mateus Lourenço de Gouveia, les directeurs, exécutants et amis de la collectivité. Du milieu à la fin des années 1970, était directeur artistique de l’harmonie le musicien du Faial Manuel José Esteves, que dans cette association avait commencé sa formation musicale et qu’après 1981 s’établit avec mérite comme enseignant de clarinette du Conservatoire de Musique de Madeira. Lui ont succédé, à la régence de l’harmonie, le Sergent Tito, le Sergent Gonçalves et le professeur du Faial Agostinho.
Le 21 juillet 1987, António Carlos de Freitas Candelária, Rui Emanuel de Sousa de Abreu et José de Nóbrega, ont inscrit l’association artistique, avec ses règlements statutaires et avec nouvelle dénomination – Orchestre d’Harmonie du Faial –, dans l’Office Notarial et Protestation des Lettres du Funchal. Le 18 octobre de cet année, corps dirigeantes, musiciens et associés de l’harmonie, et à son invitation, membres du Gouvernement Régional, de la Mairie de Santana et du Conseil de Paroisse de Faial ont rendu hommage au « leader infatigable » Joaquim Freitas Candelária Júnior (1897-1989), et pour cette occasion le prix “Joaquim Candelária” a été établi, pour aider des harmonies communautaires régionaux; Manuel José Esteves, directeur artistique précèdent, dédié un travail au distingué dirigent, qui a été offert dans cet hommage et qui a été réalisée sur le suivant Rencontre Régional d’Orchestres d’Harmonie.
Ont pris fonctions en 1988 ceux mentionnés ci-dessus António Candelária, président de la Direction, Rui Abreu, vice-président, José de Nóbrega, trésorier et Arnaldo Teixeira, président de la table de l’Assemblée Générale. Sous la présidence de António Candelária, qui a duré jusqu’aux premières années du nouveau siècle, un tel organisme directif a garanti soutien financier essentiel du Gouvernement Régional, à travers du Secrétariat de Tourisme et Culture et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles, de la Mairie de Santana et de la Maison du Peuple pour la poursuite de l’activité de l’harmonie du Faial, ayant réussi à doter l’association de nouveaux instrumentaire et de siège sociale propre, dans le bâtiment de l’ancien abattoir, au Sítio da Pedreira. D’autre part, José Carlos Teixeira, qui en 1989 a pris la régence de l’harmonie du Faial et l’orientation de son École de Musique, a développé un travail artistique remarquable, le faire grandir, dans sept ans, l’effectif de douze à une trentaine d’instrumentistes, soulignant, à cet égard, l’inscription de plusieurs femmes (auquel avait contribué l’encouragement du curé de la paroisse de Faial, Père Ramos).
Par occasion du Centenaire de la Fondation, l’Orchestre d’Harmonie du Faial s’est déménagé, en exchange avec la Sociedade Recreativa Filarmónica Lira de Nossa Senhora da Saúde – de Arrifes, à l’Île de São Miguel, Açores, pour une série de sept concerts, avec le soutien des sections du INATEL des deux Régions Autonomes. Encore dans le cadre des célébrations de l’éphéméride, a été frappée médaille commémorative et un enregistrement phonographique a été enregistré du Concert du Centenaire de la Fondation. Deux nouvelles digressions a effectué encore l’harmonie du Faial en 2001: à Lisbonne, avoir égayé la finale de la Coupe du Portugal dans le Stade du Jamor; et à Venezuela, où a performé pour la communauté de Madeira résidente.
Du travail constant de ses directeurs artistiques et administratifs, de ses associés et amis a entraîné une croissance récente et propice de l’effectif de la collectivité et son amélioration artistique remarquable: en 2006 a compté l’harmonie avec vingt-cinq éléments et une école de musique coordonné par deux moniteurs; douze ans après, l’Orchestre d’Harmonie du Faial est constituée par quarante exécutants, avec quinze apprentis inscrits dans l’école de musique. Sous la direction artistique de Nuno Alexandre Nóbrega, l’Orchestre d’Harmonie du Faial assiste fréquemment aux fêtes religieuses dans plusieurs paroisses de l’Île; dans les fêtes de la Municipalité de Porto da Cruz, et dans les fêtes de fin d’année et Fête de la Fleur, au Funchal; et en concerts dans le Rencontre d’Harmonies et en plusieurs des municipalités de la Région Autonome.

Bibliographie
Siège de baptême de Frederico [José] Dellanave, Paroisse de São Pedro, 1872.04.14, Livre 1376, f. 24.
Sièges de mariage de Frederico Della Nave et de Augusta da Conceição, Paroisse de São Pedro, 1863, Livre 1326, ff. 10-10v.
Siège de baptême de Óscar Dellanave, Paroisse de Sé, 1895.06.16, Livre 6417-A, ff. 26v-27.
Siège de baptême de Maria Dellanave, Paroisse du Faial, 1895.01.26, Livre 8310, ff. 5v-6. [dans ce registre, par déchéance, le prénom du père, Frederico, a été entré comme Francisco].
Sièges de mariage de José António Dellanave et de Augusta da Conceição, Paroisse de São Pedro, 1863, Livre 1401, ff. 17-18.
Siège de baptême de Alfredo Dellanave, Paroisse de São Pedro, 1867.09.15, Livre 1371, f. 46.
Siège de baptême de José Dellanave, Paroisse de São Pedro, 1868.11.15, Livre 1372, ff. 55v-56.
Siège de baptême de Josefina Dellanave, Paroisse de São Pedro, 1871.01.13, Livre 1375, f. 7.
Siège de baptême de Júlia Dellanave, Paroisse de São Pedro, 1879.06.06, Livre 1383, f. 40.
Sièges de mariage de João de Freitas de Mendonça et de Albina Augusta de Freitas, Paroisse du Faial, 1907, Livre 8337-A, ff. 6v-7.
Sièges de mariage de João Pinto de Oliveira Rocha et de Aldice da Silva Relva, C. R. C Funchal, 1930.02.27, Livre 61, ff. 64-64v.
Jornal da Madeira, 06/12/1924, p. 3.
Jornal da Madeira, 29/11/1970, p. 12.
Rui Carita, Filarmónica do Faial, 1ºCentenário, edição da Banda Filarmónica do Faial, 1995.
Vítor Sardinha e Rui Camacho, Bandas Filarmónica do Nosso Coração IV, 1996.
Raul Nóbrega, “A Banda Filarmónica do Faial”, 2006.
http://juntafreguesiafaialmadeira.blogspot.com/2006/03/banda-filarmnica-do-faial.html
http://www.freguesias.pt/freguesia.php?cod=221002
Vítor Sardinha & Rui Camacho, [Banda Filarmónica do Faial], Xarabanda Revista, 2008, p. 12.
Ana Ventura, “DELLANAVE, José António”. In Dicionário Online de Músicos na Madeira. Funchal: Divisão de Investigação e Documentação, Gabinete Coordenador de Educação Artística, atualizado em 19/09/2012.
Ana Ventura, “DELLANAVE, Frederico José”. In Dicionário Online de Músicos na Madeira. Funchal: Divisão de Investigação e Documentação, Gabinete Coordenador de Educação Artística, atualizado em 19/09/2012.
João E. D. Franco, Bandas Filarmónicas Portuguesas, 2011, Ancorensis, p. 790.

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour Rechercher