Xylophone

Xylophone

Le xylophone est un idiophone, de sous-catégorie plaques percutées, de son déterminé. Identifié en plusieurs cultures, de la musique classique occidentale aux pratiques musicales d’Afrique, Amérique Centrale, Amérique du Sud, Sud et Sud-est d’Asie continentale et îles, Mélanésie et Polynésie, les xylophones prennent les caractéristiques suivantes: un ensemble de (deux ou plus) assiettes, barres, souches ou tuyaux affinés, construit en bambou, bois ou matière synthétique, supportés entre deux nœuds de vibration et percutés avec des baguettes ou des assiettes, avec résonateur commun ou avec résonateurs individuels pour chaque plaque (note).
Décrit, avec différentes dénominations, dans les traités des XVème et XVIème siècles, l’instrument européen était composé de plusieurs planches de bois, en file unique, en succession diatonique, ou en deux rangés, probablement chromatique, en disposition de clavier, attachés ou assis en lanières de paille, ayant ainsi dénommé “Strohfiedel” (littéralement, fídula – désignation générique des cordophones frictionnés, percutés ou pulsés – de paille); des différentes dénominations de cet instrument en portugais nous avons identifié “instrument de bois et paille”, « instrument de bite et paille » ou « marimbas de bite ». Connu dans toute l’Europe depuis la première moitié du XIXème siècle par l’activité des concertistes comme Michal Guzikow ou Henrich Spira, et requis dans la seconde moitié de ce siècle par Saint-Säens pour « effets » de programme spécifiques en certaines de ses œuvres orchestrales célèbres, le xylophone était à l’époque généralement construit en quatre rangées, avec le registre grave plus proche de l’interprète, avec deux rangées intérieures en succession diatonique et une rangée plus éloignée, correspondant aux notes modifiées (accidents dièse/bémol).
Le xylophone européen contemporain, dont la construction a été établie dans la moitié du XXème siècle, a une tessiture de trois octaves et demi (fa-sol à do) ou quatre octaves (do à do) et adopte la morphologie suivante: plaques de différentes longueurs et épaisseurs, construit en bois du Brésil (jacarandá) ou résine synthétique, sont fixés par des cordes qui passent par ses extrémités, à un cadre recouvert de feutre, dans la disposition de clavier de piano, en deux rangés, avec les assiettes de notes correspondant à des accidents élevées (sur les autres plaques); les résonateurs individuels, sur lequel reposent les assiettes, sont construits en métal, en forme de tube, étant sa dimension ajustée de sorte que la fréquence de la colonne de l’air contenu reproduire la hauteur sonore de la plaque; le cadre, avec les résonateurs, est à son tour intégré à une structure (étagère), ce qui permet une exécution plus facile de l’instrument. À leur tour, les pilons, en forme de ballon, sont construits en plastique, feutre ou bois, permettant l’utilisation de sonorités lumineuses ou plus douces.

Fiche Technique

Prénom:  Xilofone
Bande: Banda Recreio Camponês
Date:  []
Catégorie:  Idiophones
Materials:  Métal, Bois
Photo Date / Scan:  19/05/2018
État de conservation:   Bon

Commencez à taper et appuyez sur Entrée pour Rechercher